Marathon 2019/2020 : une édition marquée par des imprévus !

Chaque année, au mois de décembre, les étudiants du master MRT se réunissent pour la Journée du Marathon. En raison de la situation sociale et sanitaire en France, l’édition 2019/2020 a dû s’adapter tant bien que mal. 

Crédit : Jessica Tcheutchemi, étudiante du Master MRT 2019/2020

Depuis plusieurs années, les étudiants sont appelés à travailler en groupe lors de la fameuse Journée du Marathon. Ils sont mis à l’épreuve et doivent mobiliser toutes leurs connaissances et leurs compétences en traduction, en rédaction et en langues pour réaliser des projets de qualité professionnelle en français, en anglais et en espagnol. En situation professionnelle (mais à l’université !), les étudiants découvrent par eux-mêmes les conditions de travail relatives à différents métiers et postes (rédacteur, correcteur, chef de projet…).

Le Marathon: une véritable course

L’édition 2019/2020 a connu quelques péripéties et imprévus. Alors qu’il devait avoir lieu en décembre, les grèves sociales puis les mesures de confinement en mars à cause du COVID-19 ont donné lieu à un Marathon exceptionnel. Réparti sur 3 jours, il a été divisé en 3 parties distinctes et réalisé en télétravail. Les étudiants se sont donc retrouvés dans la peau de nombreux français travaillant depuis chez eux durant le confinement. Du téléphone et des courriers électroniques à Messenger, Skype, Google Drive…, les étudiants ont dû aussi faire appel à leurs connaissances technologiques pour travailler en groupe et à distance.

Un bilan satisfaisant pour un marathon à distance

Trois équipes ont été constituées : Inspectrices gadgetrices, Jardins suspendus et Kelfestival. Après le choix d’un chargé de projet par équipe, les membres de chaque équipe ont élaboré des tâches sur le thème qu’ils ont choisi.

De nombreux sujets ont été abordés. L’équipe Jardins suspendus a privilégié un sujet social et politique, “la Jungle de Calais”. Au contraire de Kelfestival, qui a opté pour un sujet plus léger et culturel : “le festival de Coachella”. Enfin, l’équipe Inspectrices gadgetrices ont préféré un thème plus sombre : “les investigations et les enquêtes policières”.  

Bien qu’à distance, les équipes ont bien fonctionné et aucun accroc n’a été signalé. La promotion 2019/2020 s’entend toujours aussi bien et ressort plus solidaire que jamais. Retrouvez ci-dessous leurs belles réalisations.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.